L’enseignement proposé est détaillé dans mon programme de formation fourni en annexe ainsi qu’un calendrier référentiel et quelques documents complémentaires. Il y a dès les premiers jours une prise directe avec le travail de la terre. Les stagiaires sont invités à s’impliquer dans une démarche créative par de nombreux gestes techniques, méthodologies et expérimentations céramiques : nombreuses approches de modelage, travail de surface, différents types de cuissons. Par ailleurs une étude expérimentale avec analyse, synthèse et partage des résultats est proposée tout en autorisant une production quantitative et qualitative optimale en cohérence technique avec le travail et la réalisation d’objets céramiques du maître de stage. L’approche pratique est un travail d’atelier en prise directe avec la terre, le feu, l’air et l’eau. L’acuité du regard, la précision du geste, l’attention sont en effet nécessaires pour un bon apprentissage. Un accompagnement individuel est apporté par le formateur afin de permettre aux stagiaires d’élaborer une écriture plastique personnelle. En outre un certain nombre de techniques innovantes et personnelles sont présentées aux futurs céramistes.

Une approche plus intellectuelle, théorique est également présente dans la formation, elle est indispensable pour une bonne intégration du stagiaire dans son futur milieu d’activité et pour devenir ainsi un acteur en phase avec l’identité culturelle de sa région. Cette étude est nécessaire pour envisager la réussite d’un tel projet .

La proximité du Centre de Création Céramique du village de La Borne _ commune d’Henrichemont dans le Cher_ de réputation internationale, situé à proximité de mon atelier, est un apport très utile à la formation proposée; de nombreuses expositions et évènements céramiques y sont présentés, en outre cet établissement dispose d’un centre de ressources documentaires diversifié qui complète celui de mon atelier.

La constitution d’un rapport de stage par le stagiaire, dossier réalisé en grande partie hors des heures d’enseignement en travail de recherche personnelle est souhaitée; le formateur accompagne ce travail et apporte des éléments nécessaire à sa réalisation. Les visites d’ateliers d’artistes locaux, des fournisseurs, la participation occasionnelle aux évènements locaux d’intérêt céramique permettent d’affiner et de personnaliser la formation.En outre le formateur conservera une nécessaire activité professionnelle et un travail personnel, n’excédant pas la moitié de son temps de travail, qui sera perçue par les stagiaires comme une référence pratique du métier de céramiste. La formation proposée a pour finalité principale de préparer le stagiaire à l’installation d’un atelier individuel, ce qui explique qu’il n’y a pas de stages en entreprise, le stagiaire partageant mon lieu de travail afin d’en mieux connaître le fonctionnement au quotidien.

 

Le geste de «créer des objets en céramique», approche incluant la maitrise des différentes méthodologies techniques qui se conjuguent les unes aux autres, et l’imagination devenue conception jusqu’au produit finalisé, tangible, interrogent l’acteur sur son identité profonde, d’une façon directe et non conceptuelle . Cette pratique manuelle ludique, originelle, est l’une des nombreuses réponses à la quête d’authenticité portée par de nombreuses personnes; ce désir «d’être et de faire» qui les motivent peut trouver une réponse appropriée et jubilatoire dans les pratiques d’art plastique. Différents organismes à vocation sociale en reconnaissent tout à fait la valeur pédagogique. Des financements spécifiques sont accessibles pour les animateurs _vacations des mairies pour l’intervention en milieu scolaire , CAT, IME, maisons familiales rurales, financement de projets par les coopératives des lycées, maisons de retraite, éducation nationale, la DRAC, la Région, apports privés et autres_ ils permettent d’initier une activité de recherche artistique personnelle , corolaire indispensable pour un bon partage dans l’animation, avec une mise en place réaliste et progressive de son activité économique. D’une façon générale, la perspective d’une installation d’atelier céramique, seule ou avec le complément d’une autre activité professionnelle, mobilise et motive les étudiants qui travaillent activement et généreusement à la concrétisation de leurs projets. Un regard rétrospectif montre qu’un grand nombre de stagiaires continuent à vivre leur nouvelle activité professionnelle en alternant production, animation et diffusion .

Le choix des “métiers d’arts”, plus de vingt mille (micro) entreprises individuelles dans notre pays, souvent vécu dans la vitalité associative, permet, en devenant acteur de son environnement culturel, de construire d’une façon simple et épanouissante, une vie et un travail choisis.

CONTROLE DES CONNAISSANCES

 1)  Un document de contrôle des activités est réalisé pour chaque stagiaire. Chaque activité reçoit une appréciation .
 2)  Un contrôle des connaissances par écrit et noté est établi à la fin de la formation.

 3)  Une attestation de fin de formation est établie. Elle fait la synthèse des différents contrôles et donne une appréciation générale du travail des stagiaires.

log.jpg